30 juillet 2012

Jane Eyre

Classique, simple, efficace! Fidèle au bouquin, pas du tout indigeste, les deux heures passent plutôt vite notamment grâce à une mise en scène de qualité. Quelle bonne idée d'avoir mêlé les 3 parties tout en se concentrant sur l'attirance grandissante entre Rochester et Jane Eyre. La partie "pensionnat" est utilisée au début comme une explication du passé, des années de calvaire et de la fuite...., puis chez Rochester nait la passion (peut-être pas assez explorée ?).
Jane Eyre, mélange de flamme et de retenue, sage et fantasque à la fois est admirablement incarnée par la jeune Mia Wasikowska face à un Michael Fassbender, distant, souvent glacial mais épris de désir! Mon seul regret, j'aurais plus aimé sentir naitre le désir, l'attirance entre les deux protagonistes mais bon, ça devait pas transpirer dans le bouquin non plus!!!!

24 juillet 2012

Bowling

Cinématographiquement, sans intérêt mais que j'ai ri ! Télérama disait ce matin sur son site que Paris-Manhattan, à côté de Bowling, c'est du Terrence Malick...C'est dire! A part Télé 7 Jours, les bonnes critiques se font rares...c'est RE-dire!
Mais ca m'a fait l'effet d'une grosse bouffée d'oxygène, un film simple, gentil, sans prétention si ce n'est de vous faire oublier que c'est déjà dimanche soir. L'histoire est guimauve au possible : une bande de filles dans une maternité bretonne, qui à leurs heures perdues, s'entrainent dur au Bowling pour les championnats décident de sauver ladite maternité de la fermeture. Arrive une nouvelle DRH un brin coincos, intégrée non sans heurts à l’équipe. L'union fait la force au bowling comme dans le service public: on sauve la maternité, les bébés continueront de naitre dans la commune, tout le monde il est heureux. C'est con, hein?? Et pourtant ça m'a fait du bien, j'ai beaucoup ri, bêtement, je tremblais à chaque lancer de boules et croyait très fort en la non-fermeture de la maternité! C'est bon parfois le premier degré. Et puis rien que pour elle, je ne regrette pas: Catherine Frot, juste épatante, comme d'habitude. Bref, soyons honnête, ça peut très bien attendre la diffusion sur TF1...

Rome with love

Quel ennui...ce film m'a donné envie de réévaluer à la hausse Paris-Manhatan vu quelques jours plus tôt.

17 juillet 2012

Paris Manhattan

Sur le papier: le film idéal. L'idée d'une Alice Taglionni (divine), pharmacien, célibataire, fan de Woody Allen, dans une famille un brin étouffante qui croise la route du déroutant Patrick Bruel (fabricant d'alarmes a chloroforme) : j'adore. Ajoutez a ça, une bande annonce terriblement alléchante, avec des répliques cinglantes et un esprit contemporain, forcement, j’idéalise, j'attends l’avant-première hystérique... Et c'est peut-être pour ca que j'en sors souriante mais pas éblouie. Manque de ???? je ne parviens pas a savoir. C'est juste une comédie romantique française, légère, pétillante au casting sympathique. Et, pour un premier film, la réalisatrice s'en tire plutôt pas mal, s'offrant le luxe de faire incarner Woody par...lui même!

15 juillet 2012

les Kaira

C'est assez drôle mais très très surestimé!! A lire les critiques (cf. Cahiers du Cinéma, Première, Le Monde, Telerama) c'est le petit chef d’œuvre de la banlieue, avec des acteurs de talents des gags hilarants et une histoire touchante!!! Euhh, les mecs, faut peut-être pas s'emballer! Certes il y a quelques scènes marrantes mais ce n'est jamais hilarant et c'est tout de même assez vulgaire! A voir, éventuellement (même s'il y a des tas de trucs mieux en ce moment => STARBUCK!!) mais évitez d'y amener votre petit neveu de 8 ans : ce n'est pas de son age!

13 juillet 2012

Je me suis fait tout petit

Une histoire pas très crédible mais de jolies trouvailles dispersées ça et là. L'histoire d'un papa perdu, qui ne s'est jamais remis du depart de son ex-femme. Ses filles, il n'en n'a pas la garde, elles habitent chez sa sœur Lea Drucker (attention, léger trouble obsessionnel compulsif) et n'ont pas l'air de s'en plaindre! Sauf qu'alors qu'il s’apprête à s’exiler dans la Bretagne de son enfance, débarque Léo, un p'tit bonhomme qui n'est pas son fils mais celui de son ex-femme. Et, il va s'attacher! Au même moment, il fait la connaissance de Vanessa Paradis, prof d'arts plastiques, mère célibataire, carrément barrée (j'ai lu, un peu fantasque dans certains papiers, ça me semble léger!!) qui lui redonne envie de vivre.
C'est une comédie romantique, plutôt originale, inégale, remplies de jolies idées : comme cette scène de mime dans un couloir d'immeuble ou d'autres scènes empruntées a l'enfance...Le couple "paumé-fantasque" interprété par Vanessa Paradis-Denis Menochet fonctionne bien, et Lea Drucker et ses Toc de comptage/lavage/vérification est particulièrement attachante!
La bande annonce c'est là:

Un bonheur n'arrive jamais seul

Le trait est un peu forcé! Néanmoins, ça fait du bien en pleine semaine de se vider la tête avec une comédie romantique.

9 juillet 2012

Ma bonne etoile

Si vous aimez les chevaux qui galopent comme sur les posters de StarClub, Christophe Lambert, Martine monte à cheval, les plages de Normandie, et les séries de M6, allez y! Si toutes ces conditions ne sont pas réunies: évitez! L'histoire est tarte a pleurer: même dans plus Belle la Vie c'est moins prévisible!
C'est bourré de clichés et de scènes a peine dignes d'un mauvais téléfilm, et des personnages tous plus stéréotypés les uns que les autres:
- Louise, la fifille orpheline de mère (mère, jouée deux minutes (ben oui, puisqu'elle meurt) par Virginie de premiers baisers, ça vous donne l'esprit!!),
- des hommes: son papa Christophe Lambert et le grand père Robert (Claude Brasseur) et surtout, le garçon d’écurie méga charmant mais que "audébutenfaittucroisquilestunpeuméchant", des méchants (même qu'a un moment il tape marquise la jument pour la faire sortir du Van) qui sont aussi très riches, très vils qui veulent racheter Marquise !!
Y a aussi de faux incendies d’écuries avec les chevaux qui s'enfuient en galopant, de la fausse pluie, des câlins sous une couverture a carreaux sur une falaise normande. BREF. C'est tellement couillon que c'est drôle! Reste la petite actrice/écuyère Fleur Lise Heuet qui est canon!
Ps: en téléchargeant l'image de l'affiche, me suis dis qu'une nana qui fait des bulles de savons a coté d'un cheval, ça aurait du me mettre la puce à l'oreille ;)

2 juillet 2012

Starbuck

Le pitch c'est un boucher-livreur d'origine hongroise, qui, pour arrondir ses fins de mois , 20 ans plus tot a allégrement déversé sa semence dans des petites coupelles en plastique consentantes...Sauf que plus de 500 enfants sont nés et décident de lancer un procès pour exiger de leur père biologique une levée d'anonymat. Le voici qui part a la recherche de c(s)es bébés éprouvettes...A leur contact, incognito, il se (re)découvre "utile", lui le looser de la famille. Assez drôle (me suis vraiment marrée) souvent émouvant (j'ai vraiment pleuré) peu vraisemblable et d'une grande innocence, c'est a la fois une vraie comédie avec des répliques choisies, un panel d'expressions québécoise, mais aussi une bien jolie histoire de paternité, plein de de seconds rôles tendres particulièrement réussis. Merci le cinéma canadien pour ce feelgood movie pas cucul!