24 février 2013

Théodore, Paul et Gabriel

Elles ont des noms de mecs, des looks de dandy, des silhouettes androgynes, des voix éraillées et leur concert était sensationnel!!A voir absolument si vous avez l'occasion...Voila, c'est dit! Vidéo à l'appui ici :

20 février 2013

Tu honoreras ta mère et ta mère

A part les paysages, absolument somptueux, je n'ai pas vraiment trouvé d’intérêt à ce film un peu bancal sur l'amour filial et l'Oedipe pas résolu.

Des morceaux de moi

Un film assez inégal mais émouvant sur une ado, Erell, perdue entre un père absent et une mère handicapée. Ils vivent dans une sorte de village sans nom, sans âme, ou l'ennui règne. Pour l'ado, les journées s'enchaînent entre son père un peu barré et absent, sa mère malade et ingrate et ses potes qu'elle retrouve à la baraque à fritte.  
Derrière la vitre de la cuisine de cette maison de banlieue, tout le monde guette le retour de la grande sœur, partie quatre ans plus tôt, pour échapper à ça. Un soir, revoilà la fameuse aînée qui va perturber un peu le quotidien de cette adolescente et de sa famille. Il y a de jolis moments, tendres, d'autres plus durs avec notamment des scènes d'affrontements familiaux. On ressent ce sentiment d'incompréhension, de solitude, ce vrac émotionnel (déjà bien apparent dans le titre) que représente l'adolescence. C'est filmé à la façon "film à la maison" et les acteurs, ont le sent, croient en ce petit film. La bande son est signée par Kiddo et rien que pour ça, je ne regrette pas d'avoir payé ma place!!! (il ne passait pas à l'UCG)

Syngué Sabour

Époustouflant!
Quelle gifle, quelle actrice. Je n'ai pas pu détacher mes yeux de l'image, pas une seconde tant la tension est palpable. Tout est à la fois lent et haletant dans ce huis- clos. L'histoire se déroule dans la chambre d'un homme malade, que sa jeune femme ne quitte que le temps d'aller acheter des médicaments ou rendre visite à sa tante. Dans cette chambre nue avec pour seul décor un matelas, un Coran et un flacon de Glucose, la femme se confie à cet homme inerte. Elle lui livre ses désirs, ses frustrations, ses angoisses d'épouse et de mère, toutes ses peurs qu'elle n'a jamais confiées à personne et certainement pas à lui, ce mari froid et non aimant. L'homme qui gît au sol, qu'elle lave, nourrit, protège devient sa "syngué sabour", sa pierre de patience. Plus elle se confie, plus la parole la libère, plus les confidences se font sensuelles et violentes à la fois. 
Un jour, elle est forcée par un jeune soldat et se révèle alors, en tant que femme.
J'ai rarement vu un film aussi sensuel et troublant, porté par une actrice ÉBLOUISSANTE.
La critique de Libé est toute aussi enthousiaste: Syngué Sabour, critique de Libération

15 février 2013

Girls

C'est trash, cru, ça se déroule à New-York, c'est à l'exact opposé de Gossip Girl et j'aime!

New Girl

Dans la série, "séries a ne pas louper", New Girl...sans doute, une de mes séries préférées du moment. L'histoire de Jess et de ses 3 colocs mâles : Nick, Winston et Schmidt. 
Jess est interprétée par Zooey Deschanel, la chanteuse de She and Him, (et actrice de 500 days of summer) est une instit maladroite, spontanée, originale voire bizarre. Oui, elle peut regarder Dirty dancing six fois par jour! En ce moment, la 2eme saison et j'avoue: je suis addict a cette bandes de potes un peu barrés et très attachants!

14 février 2013

Gambit, arnaque à l'anglaise

J'ai passé un bon moment avec cette comédie anglaise sur une arnaque à un tableau de Monet! C'est absolument sans prétention mais loufoque et divertissant; Colin Firth en british coincé et maladroit est impeccable, Cameron Diaz en Texanne, championne de rodéo est drôlement sympathique. Le scénario, plutôt bien ficelé est signé des frères Cohen.
Idéal pour un dimanche pluvieux, ou une soirée Saint Valentin sans Valentin!
NB: Sev, sur le retour du cinoch, je me disais que celui-la, on aurait pu le voir il y a quelques années après une colle de tutorat!!

13 février 2013

Hitchcock

Mouais, bof bof....je n'ai pas été transportée! celle qui tire son épingle du jeu c'est l'actrice Helen Mirren qui interprète Alma, alias Mrs Hitchcock, convaincante en scenariste de l'ombre, femme digne et forte.  Scarlett est toujours aussi glamour (mais même en moonboots, elle est sexy!), sinon, tout le reste est un peu plat.


10 février 2013

Lincoln

Ca arrive....

Gangster squad

Ne vous fiez pas aux critiques qui semblent bouder leur plaisir devant ce film de gangsters!! Personnellement, je n'ai pas vu passer les deux heures: c'est certes très hollywoodien mais néanmoins réjouissant! 
J'ai tout aimé: l'histoire, les acteurs (Sean Penn en gangster sans pitié, face à Josh Brolin, Ryan Gosling et tous les autres), l'humour mêlé à l'ultra-violence, le (petit) coté moralisateur américain, les chapeaux de Ryan, l'allure d'Emma Stone, l'ambiance rétro.
Paraitrait que ce film n'est qu'une pale copie des grands films de gangster, mais je n'ai vu ni "les Incorruptibles" ni "LA Confidential", donc je ne peux comparer. Et quand je vois les Inrocks qualifier de "super taciturne" Ryan Gosling, je m'insurge! Pour moi, ce fut juste, un excellent moment  de ciné.
PS: Ryan G., if you read this post, I have a question for you: Would you marry me?????

7 février 2013

Wadjda

A voir, absolument. C'est un bijou. 
C'est un des premiers films saoudiens, c'est le premier film d'une saoudienne, Haifaa al-Mansour, et ça parle de liberté, d'avenir....Rien que pour cela, courrez-y. Mais pas que. En plus de cela, c'est un grand film!
Le pitch c'est l'histoire de Wadjda, une gamine presqu'ado, saoudienne qui ne renonce pas à ses jeans et ses Converses, qui écoute du rock, et qui rêve d'un vélo pour faire la course avec les hommes, notamment avec son petit voisin. Sauf qu'en Arabie Saoudite, point de vélo point les femmes. Wadjda, qui est loin d'avoir les deux pieds dans la même Converse, va se fixer le challenge de gagner un concours : celui de la meilleure élève coranique, afin de décrocher la cagnotte qui lui permettrait de s'offrir l'objet de ses rêves. 
J'en suis sortie toute chamboulée, toute émue, les yeux bien humides. Parce que  le film nous donne a voir ce que l'on sait sans vraiment savoir (l'intimité du foyer saoudien, le polygamisme du père, le mélange de modernité et arriérisme, la place des femmes) et nous nous montre ce choc entre une petite fille rebelle et un ordre établi. C'est bourré de dénonciations infimes, d'humour et surtout d'optimiste; la dernière scène sans la dévoiler est époustouflante tant elle regarde vers l'avenir.

3 février 2013

Mariage à Mandoza

Un bien joli moment de ciné que ce roadmovie argentin avec un duo d'acteurs attachant.
Deux frères débarquent en Argentine pour aller célébrer le mariage de leur cousin, à Mendoza, dans l’ouest du pays. Antoine, vient tout juste d’être plaqué par sa femme et ne parvient pas à se relever. Son aîné, Marcus, un grand échalas tout en nuances, fragile, mélancolique et accroché à son seroplex, tente de faire face, de le relever et lui remonter le moral à coup de bières. Les voilà en route sur les toutes argentines baragouinant un espagnol/anglais avec des personnages secondaires sympathiques...Au fur et à mesure qu'Antoine se redresse, c'est Marcus qui flanche, rongée par ses angoisses. Petit a petit, on réalise que celui qui va mal n'est pas celui qu'on croit.
C'est drôle, souvent (notamment cette scène dans un boite avec des filles qui préfèrent chanter du karaoké que coucher) mais la toile de fond est profondément sensible, grâce notamment au personnage du grand frère, qui tente de cacher par tous les moyens une souffrance intérieure.
Je suis peut être niaise mais le sujet m'a touché, et j'ai aimé la façon de nous faire réfléchir sur notre capacité à nous renfermer sur nous-même, ne pas voir ce qui dérange, et à notre difficulté à accepter que l'autre, celui qu'on croit connaitre, ne va peut être pas si bien...
NB. : Je crois que je suis peu objective des qu'il s'agit de roadmovie, encore plus avec Nicolas Duvauchelle!!

1 février 2013

Amitiés sincères

Plutot pas déplaisant. Des personnages attachants, une histoire d'amour credible, des acteurs plutôt convaincants, il ne m'en faut pas plus pour passer un assez bon moment.
Trois amis de toujours, Gérard Lanvin, Jean-Hugues Anglade, Wladimir Yordanoff, aussi differents que soudés se retrouvent confrontés au secret et au mensonge...
Le premier est un grand restaurateur, grande gueule, franc, dur comme un roc (en apparence) un poil dominateur et dans le besoin de tout contrôler-notamment la vie de sa fille Clémence. Le deuxième, c'est Jacques, libraire homo qui va se lancer de nouveau dans la politique à l'occasion des élections municipales et enfiler l’écharpe du modem. Le troisieme, Paul,  romancier en mal d'inspiration.
Tout se complique quand Paul tombe amoureux de la fille de Wallter et que Jacques retouve son amour de jeunesse : son rival pour la course à la municipalite. Sauf que Wallter ne sait rien de l'homosexualité de Jacques, et ne doit pas apprendre la relation de Paul...Arrivent alors le mensonge, la rancoeur, le secret.
Dans des registres différents, ces trois acteurs donnent à leur personnages une vraie humanité; on croit en leurs déjeuners du mercredi dans la librairie à coup de saucisson et grands crus, on croit aussi a leur amitié malgré leurs différences. Petit coup de cœur aussi pour Ana Girardot, fraiche et élégante.