27 novembre 2013

Avant l'hiver

Je n'ai pas vraiment saisi tout l'intérêt de ce film, au casting impeccable, il est vrai! 
L'histoire: un professeur de neurochirurgie (Daniel Auteuil) confiant, aimé, entouré se retrouve du jour au lendemain pris dans un tourbillon qui lui échappe lorsque débarque d'on ne sait où, une  jeune femme, Lou. Ca se veut thriller psychologique, un peu tordu, puisque l'arrivée de cette inconnue va modifier l'existence des uns, les faire s'interroger sur leurs désirs, leurs certitudes, leur confort. Si, les acteurs sont impeccables, le reste m'a laissé un poil perplexe. Il m'a manqué cette tension, ce petit fil tendu au dessus du vide pour nous faire ressentir le drame, nous mettre à la frontière de l'inconfort. Il ne vient pas... Néanmoins, certaines images sont belles, notamment toutes celles de la maison, immense, transparente comme une prison de verre. Et toutes les scènes de la grande Kristin Scott Thomas (divine en épouse attentive mais résignée).
NB : pour les connaisseurs, cette phrase du grand professeur à son interne : "Dans un an tu seras chef de clinique et dans deux ans tu me remplaces". Euh??? la magie du cinema sans doute. 

21 novembre 2013

Les garçons et Guillaume, à table !

Je trépignais d'impatience...il aurait pu neiger que j'y serais allée quand même tant France inter, la veille m'avait mis l'eau à la bouche. Grande salle, honnêtement remplie, qui a ri dès les premières minutes. Pas moi. Oui, j'ai aimé, j'ai trouvé ce film bourré de sensibilité, de tendresse, de finesse mais pas hilarant! 
C'est un film autobiographique, sur l'identité sexuelle, la souffrance, la différence, le regard de l'autre. Guillaume Gallienne est épatant de sincérité, et incarne avec grâce à la fois son propre personnage et sa mère, sévère et fantasque, qui l'a toujours considéré comme une fille. Film superbe qui aborde des questions existentielles sans aucun doute, a pleurer de rire, pas en ce qui me concerne.

18 novembre 2013

Snowpiercer

Qui l'eut cru?? J'ai vraiment aimé!  
L'histoire se déroule en 2031: une poignée de survivants sont condamnés à vivre dans un train, qui tourne sans fin autour de la Terre, glacée. Les déclassés, en queue du train se nourrissent de blocs de protéines noirâtres (je ne dévoile pas l'origine de la protéine), alors qu'en tête, c'est l'opulence, le luxe, la vénération d'un leader charismatique et tout puissant. Tout bascule lorsque l'un des "queutard" (je n'invente rien) décide de renverser le cours des choses et de lancer la révolte: remonter le train et renverser le pouvoir. C'est un vrai bon moment de ciné, plein de références à la société actuelle, ses injustices, ses leaders, ses affrontements. J'ai été  époustouflée par les images, la tension progressive, de wagon en wagon, et cette peinture de ce monde "pas si post-apocalyptique" qu'il n'y parait!  Seule la dernière demi-heure m'a laissée de glace (ok, fastoche, le jeu de mots), un peu grandiloquente, trop appuyée. 
Mais l'ensemble est vraiment une réussite tant par sa forme que par son propos. 

12 novembre 2013

Quai d'Orsay

Hermétique!! Je n'ai rien compris...pas même ri une seule fois, contrairement à la salle: hilare, emballée et visiblement conquise par la prestation de Thierry Lhermitte (parodie de Villepin). Le constat  en ce qui me concerne: je manque de culture politique, d'affinités avec la comédie française burlesque. 
Clou du spectacle: sortie la première de la salle (encore noire) du ciné, croyant la porte à gauche, me suis lamentablement  pris le mur!!!  

9 novembre 2013

Il était temps

Touchée, émue, charmée, et ce, dès les premières secondes. 
L'histoire, c'est celle de Tim (Domhnall Gleeson) qui, a 21 ans apprend que comme son père et grand-père paternel il a hérité d'un don: celui de remonter le temps. Revivre le passé, modifier un peu le présent...il décide pourtant de n’utiliser ce don que pour être heureux en amour.  Un jour, lors d' une soirée "aveugle" (je laisse le mystère, c'est délicieux!) il fait la connaissance de la timide Mary. Sauf que pour améliorer le présent de certains, il manque échapper à cette rencontre. S'ensuit, un jeu (dangereux?)  de petits sauts dans le passé. C'est terriblement émouvant; parfois très grave. J'ai ri mille fois et ai passé la dernière demi-heure à sécher mes larmes, et suis sortie avec des yeux de panda. Car lorsqu'il s'agit de questions existentielles sur le temps qui passe, les priorités, les relations filiales, les choix de vie, tout ça filmé avec beaucoup d'humour....comment ne pas être touchée?  Les acteurs sont tous geniaux: le père (Bill Nighy) est carrément irrésistible en british, Rachel McAdams est charmante (as usual) et la galerie de personnages secondaires, tous plus attachants!  
Si une fois dans votre vie, il vous est arrivé de rêver de faire "pomme+z", de corriger une phrase, un geste pour arranger les choses ou changer le destin: courrez-y!!! 

8 novembre 2013

L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans unearmoire Ikea

C'est un roman de  Romain Puértolas, délicieux car drôle et profond à la fois. Une fois de plus merci AD:) pour ce joli cadeau d'anniversaire.
Ça démarre sur les chapeaux de roues (c'est le cas de le dire!) puisqu'un fakir "enturbané" fraîchement descendu de l'avion, monte dans un taxi parisien (conduit par un gitan) et demande à être conduit à Ikéa afin d'acheter le modèle dernier cri d'un lit à clous en sapin clair. Dans sa poche, un faux billet de 100 euros (imprimé d'un seul coté), des ustensiles de magie et la page du catalogue Ikéa).
À partir de là, s'enchaînent des aventures rocambolesques entre la Grande-Bretagne, la France, l'Espagne, etc. pour notre fakir, malencontreusement planqué dans une "armoire de teen-agers bleu pétrole".
La trame est vraiment loufoque et originale, le fond est beaucoup plus sérieux qu'il n'y parait puisque l'auteur aborde avec beaucoup d’intelligence le sort d'émigrés clandestin soudanais. 
A plusieurs reprises, je me suis arrêtée pour sourire, rire, apprécier un jeu de mots ou lire à haute voix, à ma voisine de week-end, les passages les plus savoureux A lire, à prêter, à offrir....

Blood ties

Décue.
Je n'avais pas vu la version française avec Cluzet et Canet mais cette version là ne me convainc qu'à moitié.
Ça n'a pas un intérêt démesuré. L'histoire est finalement assez quelconque: deux frères, l'un flic, l'autre gangster et des liens de sang qui les poussent à se sauver "mutuellement" sans nous faire vibrer pour autant. Marion Cotillard en prostituée puis tenancière de bordel (promotion oblige) et son accent américain?latino?indeterminé? n'est pas convaincante. Les deux frères eux, sont plutôt impliqués et crédibles, mais l'ensemble manque vraiment de punch et d'originalité. 

Le coeur des hommes 3

Là je crois qu'il est temps d’arrêter. Un c'est bien, deux ça va encore...trois c'était peut-être pas indispensable.
Les deux seuls trucs potentiellement sympas, c'est le sentiment de retrouver une bande de potes et une jolie bande son. Mais le reste!!! En plus d’être vieillissants, ils sont de plus en plus obsédés: les hommes y sont dépeints comme des vicieux sans morale, machos et gras. Les femmes, elles, sont résignées.
S'abstenir.