25 août 2015

Une famille à louer

Le film plutôt sympathique sur le papier mais qui rame dans sa réalisation. C'est plat, ça manque de piment. Pourtant, on voudrait bien y croire à cette histoire improbable de rentier solitaire qui décide de se faire adopter par une famille monoparentale un peu prolo. Faut dire que la mère de famille : Virginie Efira est attachante. Elle élève tant bien que mal ses gamins dans une cabane, elle a parfois des petits airs d’Erin Brokovitch avec ses collants trop flashy perchée sur ses bottes à talons. Mais la sauce ne prend pas, trop de stéréotypes, de grosses ficelles avec des scènes plutôt ratées. Finalement le spectateur se sent presque un peu gêné devant tant de clichés. Ce qui sauve le film c'est sûrement le charme de Virginie Efira et Poelvoorde toujours sur le fil entre mélancolie et dérision.
"Les émotifs anonymes" du même réalisateur avait plus de charme...

20 août 2015

La belle saison

Une belle histoire d'amour impossible ...une époque, des mœurs et l'amour plus fort que tout.

Ma vie, mon ex et autres calamités

Je sais, il est probablement temps d'arrêter la chick littérature. Ceci dit l'été c'est permis non? et puis c'est comme les comédies romantiques, vite englouties, vites oubliées. J'avais récemment lu de cette auteur française "je peux très bien me passer de toi" qui m'avait amusée...
Dans cet opus la, on rencontre Juliette, petite trentaine commerciale dans une société de nettoyage qui du jour au lendemain se retrouve sans boulot et sans mec (thésard en philo et sans le sou). La voilà partie aux Maldives où elle découvre les joies de la plongée, le bronzage écrevisse et les charmes de son voisin de bungalow ...
Comme toujours avec ce genre de livre, aucune prétention littéraire si ce n'est celle de nous divertir et de nous faire passer un bon dimanche matin sous la couette! 

19 août 2015

3 Critiques en 1

Voici trois films de ces dernières semaines qui ne me laisseront aucun souvenir ! 
1. Nos futurs: énorme déception. Faut dire que vue ma relation passionnelle avec "ma vie en l'air", c'est difficile de rivaliser ...aucun intérêt. Pas d'histoire pas de surprise pas d'émotion. RATE!
2. Coup de chaud : chaleur et ennui profond (j'avais pourtant suivi les conseils du Masque)
3. Pitch perfect 2 (en VF) Suis partie au bout de 50 min finir ma sieste dans mon confortable canapé! 

14 août 2015

La femme au tableau

Inspiré d'une histoire vraie le film raconte comment un jeune avocat débutant va aider une octogénaire à récupérer un tableau de famille de Gustave Klimt volé par les nazis, à coup de procès contre l'Autriche (rien que ça!) C'est carré, assez drôle, bien joué et instructif historiquement.

Floride

Un petit peu déçue par ce film dans la presse vante les mérites et l'émotion. Ou pas assez dérangée, peut être ? Le sujet n'est pas vendeur : la vieillesse d'un père sous le regard courageux et attendri de sa fille.  
S'il faut reconnaître une immense qualité au film c'est le talent des acteurs. Jean Rochefort est troublant : il n'incarne pas Monsieur Claude il "est" Monsieur Claude! On le découvre vieillissant,  aigri, un peu manipulateur et surtout de plus en plus perdu entre souvenirs et quotidien.  Sandrine Kiberlain est  touchante, et pourtant....Je me suis un peu ennuyée devant ce quotidien de la vieillesse; les scènes s'enchaînent, comme les dames de compagnie, les jus d'orange et les montres cachées. Puis, j'ai cherché à comprendre l'intérêt des flashbacks. Pas trouvé. Devant un tel sujet, on s'attend à être chamboulé, à sortir le cœur serré: on ne l'est pas vraiment, en tous cas je ne l'ai pas été.

NB: tiens le masque et la plume est sévère aussi!!

3 août 2015

Les chaises musicales

Perrine, violoniste animatrice de goûters d'enfants et de soirées troisième âge renverse malencontreusement un professeur de chant. Intrigué par cet homme sur son lit des soins intensifs, notre musicienne rêveuse et maladroite va s'attacher à sa victime et à son entourage... Voilà pour le pitch! Mais, malgré une histoire sympathique, j'avoue ne pas avoir été réellement convaincue par cette microscopique comédie romantique qui n'a d'intérêt que la présence d'Isabelle Carré et d'un basset hund attachant. Le reste est un peu nunuche, pas très écrit mises à part quelques jolies scènes entre émotion, loufoquerie et maladresse de notre héroïne qui s'attache à un homme dont elle ignore tout.